Tournay

Tournay (jeu testé dans la soirée vendredi 17 octobre)  est un jeu de réflexion de 2 à 4 joueurs pour une durée de moins d’une heure.

Introduction par son éditeur Pearl Games

Erigée par les Romains au Ier siècle dans la Gaule belge, Tournay doit l’essentiel de son essor à l’Escaut.

En 881, Tournay est dévastée par les Normands, qui laissent derrière eux un champ de ruines. Ce jeu vous invite à prendre part à la reconstruction de Tournay, et à la glorieuse ère qui portera la ville pendant plus de sept siècles.

Vous allez tenter de développer le quartier le plus prestigieux, en combinant astucieusement les atouts des trois domaines d’activités de la ville: militaire, religieux et civil. Nul doute que le prestige de vos bâtiments rayonnera sur toute la ville !

Le jeu est basé sur la gestion de ressources (habitants civils, religieux et militaires) et la construction de son quartier (un carré de 3 cartes sur 3 cartes). Le but du jeu est d’avoir le plus de points de prestige lors du décompte final.

Le tour de chaque joueur se décompose par poser 1 carte (facultatif) puis réaliser 1 action (obligatoire).

Les cartes dans son quartier donnent des avantages. La pose de chaque carte a un coût en deniers. Il y a 3 catégories (civil, religieux et militaire) et 3 niveaux (I, II et III). Les cartes niveau I et II donnent des avantages et niveau III donnent des points de prestige.
Le choix de lieu de pose de la carte dans le quartier (carré de 3 cartes sur 3 cartes) a une importance. Certains avantages sont relatives à la ligne et la colonne de la carte.

Chaque action (piocher une carte, activer une carte bâtiment, lutter contre une carte évènement, gagner des deniers) utilise des habitants. Piocher une carte militaire de niveau II nécessite 2 militaires. Activer un bâtiment du clergé coûte 1 religieux… La dernière action possible est de rassembler ses habitants.
Toutefois, vous n’êtes pas obligé d’utiliser vos habitants. Vous pouvez utiliser les habitants des autres joueurs en échange de deniers.

La partie se termine lorsque 2 joueurs ont fini leur quartier ou bien lorsque 1 joueur a fini son quartier et les 9 crieurs ont été découverts. Il restera un tour supplémentaire et un tour spécial de pose de carte face caché. Puis vient le décompte final des points de prestige.

Images du site de l’éditeur www.pearlgames.be

31a01628dec47d439291731ac207e33d5fb0c1cc2271102cffbdf3ee92bffa62e1f67117b70bd15c0da6aafd0298918cd6e7b5e32bf03d74f082855292f99fde

 

 

 

(2 commentaires)

  1. Votre stratégie à Tournay est basée sur les cartes posées dans votre quartier. Il y a 9 piles différentes de cartes. Ne connaissant pas les 81 cartes possibles, il est difficile de faire une stratégie sur toute la partie et de savoir quelle pile de cartes à piocher est prioritaire pour vous. Il y a des combinaisons très sympa à faire entre les cartes.
    Dans les premières parties, il y a du hasard. Lors de la seconde partie que j’ai remporté de peu, je fais la stratégie mono blanc. C’est à dire seulement les cartes religieux et les habitants religieux. J’ai donné la priorité aux cartes religieux de niveau II et III. Après la partie, j’ai regardé les cartes niveau I. Elles m’auraient été plus utile pour terminer la partie.

    En résumé, le jeu devient plus stratégique avec le temps. Un peu comme 7 wonders.

  2. Tournay est très semblable à 7 wonders, à l’exception près qu’il est plus rare de pourrir les autres. Il faudra concentrer ses efforts sur un développement plus rapide que le voisin pour s’assurer la victoire.
    Les règles peuvent paraître compliquées mais sont en faite simple à prendre en main une fois en jeu. C’est légèrement différent pour ce qui en est des stratégies à prendre. Combien de fois me suis-je retrouver sans carte ou sans argent, obligé de patienter jusqu’au prochain tour, car j’avais mal choisi mes actions. (Bon, je sais que je suis pas un grand stratège non plus. Mais quand même.)
    La seul chose que je pourrais reprocher au jeu est le peu de possibilités offertes par un tour de joueur, obligeant le joueur à se contenter d’une construction et d’une action, réduisant ansi les stratégies possibles.

    Bref, si vous avez une petite heure à perdre, Tournay peut vous occuper l’esprit sans soucis.

Laisser un commentaire